La vache Aubrac

Avec son pelage ocre, ses grandes cornes en forme de lyre et ses yeux ourlés de noir, la vache Aubrac est reconnaissable entre toutes.

Cette race rustique s’intègre parfaitement au climat montagnard de l’Aubrac et à ses rudes conditions : vent, froid, écarts de température brutaux… Au mois de mai a lieu la transhumance, qui donne lieu à des festivités. De mai à octobre, période de l’estive, les vaches occupent les grands espaces du plateau où elles vivent en autonomie et se nourrissent d’un herbage de qualité. Ce mode d’élevage, à caractère extensif, allie tradition et modernité, et garantit une viande d’une qualité savoureuse.

 

DSC_0400

Autrefois, les Aubracs étaient surveillées par les buronniers qui les trayaient afin de produire du laguiole et de la tomme, deux fromages emblématiques de la région. Elles sont maintenant destinées presque exclusivement à la production de viande, à la fois en pure race et en croisement avec d’autres taureaux. La mère donne naissance à un veau par an, la plupart du temps en toute autonomie. Ce dernier est robuste dès sa naissance et passe les premiers mois de sa vie dans les pâturages de l’Aubrac, auprès de sa mère.

 

_A196649 Patrick de Boissieu _A196692Rc  Patrick de Boissieu

Lors de la transhumance en Aubrac, les vaches se font belles, avec leurs cornes ornées de fleurs !

Photos de la transhumance: Patrick de Boissieu