The high plateau of Aubrac, the Causse Méjean, the Mont Aigoual, the causses of Blandas and of Larzac aren’t under pressure from agribusiness, to say the least! Only extensive breeding is practised, as well as some cultivation for animal feed.

The sheep and cattle trails are free of industrial intrusion and also, forest largely covers these biologically natural environments. Nature is present, as well as a rich biodiversity of species.

The low population density also plays an important role, leaving large open spaces from one village to another. Nature is maintained there, but not necessarily massacred!

The Cévennes National Park, created in 1970, has contributed with perseverance to the reasonable protection of sites between Aigoual and Causses.

img25

Fauna

Discover the fauna of the trail

 

 

 

img25

Flaura

Discover the flora of the trail

 

 

 

img25

Geography

Discover the geography of the trail

 

 

 

img25

Geology

Discover the geology of the trail

 

 

 

 

A DÉCOUVRIR


La Couleuvre de Montpellier (Malpolon monspessulanus) est le plus grand serpent d’Europe : plus de 2 mètres ! Malheureusement bon nombre d’animaux n’atteindront jamais cette taille majestueuse : la Couleuvre de Montpellier est trop souvent victime de la circulation routière…   Cette couleuvre, d’un brun grisâtre ou verdâtre et au ventre jaune, vit dans les garrigues et les fourrés. Elle aime les terrains secs et rocailleux dans lesquels elle pourra avoir de nombreuses cachettes pour se réfugier.   Ses proies favorites, qu’elle chasse à vue, sont les lézards, les serpents, et les petits mammifères, mais les oiseaux, et les lapereaux lui conviennent….


Le Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus) est un grand rapace, assez facilement observable en vol ou perché sur le sommet d’un arbre, un rocher ou un pylône électrique. C’est un spécialiste du vol stationnaire (vol « en Saint Esprit »), qu’il pratique couramment, pour repérer ses proies. Son plumage est brun uniforme par-dessus. Vu de dessous, son plumage est blanc, délicatement moucheté de brun. Sa tête, assez grosse, rappelle celle d’une chouette et ses yeux en position quasiment faciale, sont jaunes.   Oiseau migrateur, il revient aux beaux jours, quand les serpents recommencent à sortir se chauffer au soleil. Le Circaète Jean-le-Blanc a….


D’un plumage assez terne, l’Alouette des champs (Alauda arvensis) se distingue en revanche par son chant et par son vol. Son plumage est peu voyant, brun strié de brun-noirâtre, ce qui la rend presque invisible au sol. La tête possède des plumes plus longues sur le sommet de la calotte, formant une crête qui se hérisse à certains moments. L’alouette vit dans les prés et les champs. Pour se nourrir, elle les fouille, cherchant sa nourriture à vue, un peu accroupie et avançant au fur et à mesure. Courant à ras du sol où elle trouve sa nourriture, l’alouette s’y….


La Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) est un passereau de taille moyenne, au bec fort et crochu. Si la femelle présente des couleurs plus ternes, le mâle adulte est facilement reconnaissable : tête grise, masque noir, dos marron et ventre saumon.   L’oiseau doit son nom à l’utilisation qu’il fait de « lardoirs » : il empale fréquemment ses proies sur des piquants (qu’il s’agisse d’épines ou de fils de fer barbelés), que ce soit dans une perspective de stockage, ou pour dépecer plus facilement une proie d’une taille trop importante. De fait, la Pie-grièche écorcheur se nourrit non seulement d’insectes, mais également de petits….


La Genette commune (Genetta genetta), est un mammifère carnivore discret, au pelage tacheté et à la longue queue annelée. Etant un animal nocturne, la genette est difficile à observer, mais on peut relever des indices de sa présence grâce à ses « crottiers », des lieux identifiés d’une surface de 0,5 à 1,5 mètres carrés où l’animal dépose ses excréments.   La genette n’a pas de terrier fixe (sauf en période de gestation) et passe souvent ses journées à dormir sous un rocher, dans un arbre, ou encore dans un terrier inoccupé.   Même si la genette est un excellent grimpeur, à….


Introduit pour la chasse dans les années 1950, le Mouflon de Corse (Ovis orientalis musimon) est devenu un animal emblématique du massif de l’Aigoual.   De taille modeste, il ne dépasse pas 75 cm au garrot. La brebis est plus petite et de pelage moins sombre. Elle porte rarement plus d’un agneau, qui naît à la mi-avril. Sa longévité est d’environ 14 ans. L’âge des mâles se lit en comptant les anneaux de ses cornes : les cornes en spirale du bélier sont en effet à croissance continue, ce qui permet d’estimer son âge. La femelle, quant à elle, ne possède que….


L’ail des ours (Allium ursinum), également appelé ail sauvage ou ail des bois, est ainsi nommé en référence à une légende selon laquelle, après l’hibernation, ces mammifères se mettent en quête de ces feuilles pour se purger.   C’est une plante de sous-bois frais et ombragés, à fleurs blanches, de 20 à 50 cm de hauteur, qui forme parfois de vastes colonies. Lorsque son feuillage est légèrement froissé, elle dégage une forte odeur d’ail.   On peut manger ses feuilles comme légume ou condiment, ainsi que son bulbe (qui est cependant assez coriace). Les boutons floraux (que l’on peut récolter d’avril….


Qu’il est beau, l’été, sur les Causses ! De mai à août, ces terrains steppiques se couvrent de cheveux d’ange (Stipa pennata). Cette plante herbacée, caractéristique des milieux secs ensoleillés, est remarquable par ses longues arêtes plumeuses blanches. Le maintien de l’agropastoralisme, qui permet d’éviter la fermeture du milieu, contribue à la préservation de cette plante, qui pousse sur les pelouses.


La Digitale pourpre ou Grande Digitale (Digitalis purpurea) est une plante bisannuelle : la première année, elle ne produit qu’une rosette de feuilles, et ne produit ses hampes florales que la deuxième année. De juin à septembre, vous pourrez admirer ses grappes de fleurs pourpres. Leur forme de clochettes allongées a donné son nom à la plante. Digitale vient en effet du latin digitus, c’est-à-dire « doigt », et se réfère à la facilité avec laquelle on peut introduire un doigt dans la corolle de la fleur. Cependant, ne vous y amusez pas : la plante est toxique et accélère le rythme cardiaque !


L’Anémone hépatique (Hepatica nobilis) forme de beaux tapis dans les forêts et sous-bois. Les fleurs sont généralement bleues (parfois aussi blanches, roses ou violettes). L’une de ses caractéristiques de cette renonculacée concerne sa floraison précoce (mars-avril), qui intervient avant l’apparition des feuilles, et qui marque l’arrivée du printemps. Elle tirerait son nom de la forme de ses feuilles rappelant les lobes d’un foie.