Le haut plateau de l’Aubrac, le causse Méjean, le mont Aigoual, les causses de Blandas et du Larzac ne souffrent pas de la pression de l’agro-industrie, c’est le moins que l’on puisse dire ! Seul, l’élevage extensif y est pratiqué ainsi que quelques cultures destinées au nourrissage des bêtes.

Les parcours à ovins ou à bovins sont exempts d’intrants industriels et, d’autre part, les forêts recouvrent en grande partie ces milieux restés biologiquement naturels. La nature y trouve son compte ainsi que la biodiversité riche en espèces représentées.

La faible densité de population joue aussi un rôle important, laissant de grands espaces libres d’un village à l’autre. La nature y est entretenue, mais pas massacrée pour autant !

Le Parc national des Cévennes, créé en 1970, a contribué avec persévérance à la protection raisonnée des sites entre Aigoual et causses.

img25

Faune

Découvrez la faune du chemin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

img25

Flore

Découvrez la flore du chemin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

img25

Géographie

La géographie du chemin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

img25

Géologie

La géologie du chemin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A DÉCOUVRIR


Avec ses 2,50 mètres d’envergure, le Gypaète barbu (Gypaetus barbatus) est un des plus grand rapaces d’Europe, mais également le plus rare. En vol, sa queue cunéiforme le rend facilement identifiable. Il possède un beau plumage orange et noir, et les plumes noires qui encadrent son bec et lui donnent l’air de porter une barbiche lui ont valu son nom.   Le gypaète a également été surnommé « le casseur d’os », en raison de son régime alimentaire particulier. Il se nourrit en effet essentiellement d’os, brisant les plus gros en les laissant tomber d’une hauteur de 50 à 100 mètres sur….


Les prairies naturelles de l’Aubrac sont composées d’une quarantaine d’espèces végétales différentes. Les plus diversifiées en accueillent même jusqu’à 70 ! Parmi ces espèces, une des plus rares est la Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris). Cette plante de la famille des Liliaceae mesure entre 20 et 40 centimètres de haut. La fleur, tournée vers le sol, est d’un rose foncé, panachée en damier pourpre et blanchâtre.   Son nom vient du latin fritillus, qui désigne le cornet pour jeter les dés, en référence à la forme de sa fleur. Mais quel est le rapport avec la pintade ? C’est que les pétales….


Avec son pelage ocre, ses grandes cornes en forme de lyre et ses yeux ourlés de noir, la vache Aubrac est reconnaissable entre toutes. Cette race rustique s’intègre parfaitement au climat montagnard de l’Aubrac et à ses rudes conditions : vent, froid, écarts de température brutaux… Au mois de mai a lieu la transhumance, qui donne lieu à des festivités. De mai à octobre, période de l’estive, les vaches occupent les grands espaces du plateau où elles vivent en autonomie et se nourrissent d’un herbage de qualité. Ce mode d’élevage, à caractère extensif, allie tradition et modernité, et garantit une viande….


  Dans le Tarn, il est possible d’observer une faune très riche, en particulier loutres ou castors.   Le Castor d’Europe (Castor fiber), présent depuis au moins 5 millions d’années dans presque toute l’Eurasie fraîche et tempérée, a joué un rôle majeur dans la configuration des paysages et des écosystèmes. Ses aménagements ont donné leur forme à de nombreuses forêts, ont sélectionné les arbres des zones humides (tous aptes à recéper), ont conditionné l’existence d’une grande partie des zones humides et des flores de berges. Cette « espèce-ingénieur » a eu une influence majeure sur la forme des cours d’eau, sur la constitution….


Dans le Tarn, il est possible d’observer une faune très riche, en particulier loutres ou castors.   La Loutre d’Europe (Lutra lutra) est un mammifère carnivore semi-aquatique et principalement nocturne. Son pelage, brun foncé, est composé de deux couches : le poil de bourre, court, très fin, dense et laineux ; et le poil de jarre, long, lisse, brillant et imperméable. Excellente nageuse, elle dispose de pattes palmées, d’un corps allongé avec une queue épaisse à la base et s’effilant vers l’extrémité. Elle est habituellement solitaire, occupant un territoire de 5 à 15 km de rives le long d’un cours d’eau. Elle emprunte….


Le Cerf élaphe (Cervus elaphus), ou cerf d’Europe, est le plus grand mammifère sauvage que l’on puisse rencontrer en France. Symbole de puissance et de loyauté, il est le « roi de la forêt ». On le retrouve essentiellement dans les grands massifs forestiers, sur l’Aubrac ou dans le massif de l’Aigoual. S’il vivait initialement dans les grandes clairières de la forêt primaire, le développement de l’agriculture, la pression démographique humaine ainsi que sa chasse l’en a progressivement éloignée. Le roi de la forêt se trouve désormais cantonné aux espaces boisés, ne regagnant les prairies qu’à la tombée de la nuit. La….


La Rosalie des Alpes (Rosalia alpina) compte parmi les plus beaux coléoptères de France et bénéficie d’une protection nationale. Elle appartient à la famille des Cerambycidés, aussi appelés « longicornes », en raison de leurs antennes souvent impressionnantes. Ce bel insecte, d’une longueur de 2 à 4 cm présente des couleurs remarquables : bleu gris velouté, tacheté de noir. Cette coloration lui sert de bon camouflage dans son habitat de prédilection: le Hêtre commun. Menacée de disparition, la rosalie est très souvent associée aux vieilles forêts de hêtres où elle pond ses œufs dans les troncs morts ou mourants. Le développement des….


La Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus) est une petite chouette de montagne, dont une population habite sur le massif de l’Aigoual. Elle possède un plumage brun perlé de petits points blancs, et de beaux yeux jaunes cerclés de noir qui lui donnent une expression étonnée. Si elle est très difficile à observer, il est néanmoins possible d’entendre les mâles chanter, à partir de la fin de l’hiver, en se promenant dans la forêt la nuit. La Chouette de Tengmalm est une espèce typique des forêts de conifères. Elle est inféodée aux vieux peuplements possédant des cavités favorables à la nidification…..


Le sanglier d’Europe est un mammifère grégaire, qui vit en troupe.   Régulièrement, le sanglier se vautre dans la boue dans des lieux appelés « souilles », et se frotte avec insistance contre les troncs d’arbres pour se débarrasser de ses parasites. Il dort dans de petites dépressions du sol, sèches, bien dissimulées, nommées « bauges ».   Le sanglier, omnivore et volontiers fouisseur, consomme de nombreux végétaux, des champignons, de nombreux animaux (vers, insectes, petits mammifères, mais aussi oiseaux), morts ou vivants.   Surabondant dans les Cévennes, il cause de sérieux dommages aux champs et aux jardins en retournant profondément les sols, et….


La Vipère aspic (Vipera aspis) est un serpent de taille petite à moyenne qui vit notamment dans les milieux broussailleux.   La tête est caractéristique des vipères, assez plate et plus ou moins triangulaire. Les yeux ont des pupilles verticales comme chez toutes les vipères en Europe. Le museau retroussé de la vipère aspic est très spécifique.   La Vipère aspic se nourrit principalement de petits rongeurs (mulots, campagnols), mais aussi parfois de lézards et d’oiseaux. Les juvéniles se nourrissent surtout de lézards.   La vipère aspic a une denture solénoglyphe, qui caractérise tous les Vipéridés, c’est-à-dire que ses crochets….