L’abîme de Bramabiau

Patrimoine Naturel
Principale
Coordonnées GPS : 44.1211 3.4748

L’abîme de Bramabiau est une cavité d’où surgit une rivière souterraine. Bramabiau provient de l’occitan bramabuòu qui signifie le « bœuf qui brame », ce qui est justifié par le fracas d’une chute de 10 m de hauteur en fortes eaux.

 

Un peu de géographie…

Le chemin de Saint Guilhem est le seul chemin sur lequel vous êtes assurés de trouver le Bonheur !

Le Bonheur est une rivière qui prend sa source près du col de la Serreyrède, sur l’Aigoual. Il coule au fond d’une petite vallée longue de 5 kilomètres avant de s’enfoncer dans le causse de Camprieu en de multiples pertes.

Le ruisseau se scinde alors en plusieurs rivières souterraines qui creusent un véritable labyrinthe de plusieurs kilomètres avant de resurgir à l’air libre en prenant le nom de Bramabiau.

Photo: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Gouffre_de_Bramabiau.jpg?uselang=fr

Photo: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Gouffre_de_Bramabiau.jpg?uselang=fr

 

Découverte et exploration

L’abîme de Bramabiau se présente comme un labyrinthe aux multiples galeries, formant un réseau de plus de 10 km.

Édouard-Alfred Martel, le fondateur de la spéléologie moderne, découvrit l’abîme de Bramabiau en 1884 et en réussit la première traversée quelques années plus tard, en 1888.

Par la suite, d’autres spéléologues firent dans cette caverne d’intéressantes découvertes : des empreintes de pieds nus humains dans l’argile et une nécropole (une trentaine de sujets) datant de la préhistoire récente, ainsi que des dizaines de contre-empreintes de pattes de dinosauriens (sur les strates des voûtes) datant d’environ 200 millions d’années.

Les premiers aménagements pour accueillir les visiteurs sont réalisés en 1925. L’abîme de Bramabiau est aujourd’hui ouvert au public pour une visite guidée payante sur un circuit aménagé de 1 km, d’avril jusqu’au dernier jour des vacances de la Toussaint.