Alouette des champs

D’un plumage assez terne, l’Alouette des champs (Alauda arvensis) se distingue en revanche par son chant et par son vol.

Son plumage est peu voyant, brun strié de brun-noirâtre, ce qui la rend presque invisible au sol. La tête possède des plumes plus longues sur le sommet de la calotte, formant une crête qui se hérisse à certains moments.

L’alouette vit dans les prés et les champs. Pour se nourrir, elle les fouille, cherchant sa nourriture à vue, un peu accroupie et avançant au fur et à mesure. Courant à ras du sol où elle trouve sa nourriture, l’alouette s’y aplatit aussi en cas de danger.

Avant même de l’apercevoir, vous entendrez son chant mélodieux. Vous la verrez monter haut dans le ciel bleu, toujours en chantant : le vol montant en spirale suivi d’une descente en piqué sont caractéristiques.

Cet oiseau possède un des répertoires les plus riches du monde des oiseaux avec plus de 600 notes et syllabes articulées en phrases, correspondant à des informations à finalité biologique (interactions sexuelles, défense territoriale, alertes de présence d’un prédateur, etc.) et indiquant également des formes d’émotions.

 

La chasse encore pratiquée dans de nombreuses régions, la disparition des zones ouvertes et les techniques agricoles menacent cette espèce.

L’alouette des champs se nourrit d’insectes, de larves et de graines diverses. Une étude a montré qu’en hivernage en France, au milieu de l’hiver dans deux régions de l’ouest de la France, les gésiers étudiés contenaient 38 espèces de graines appartenant à 16 familles ; et toutes sauf une appartenaient à la catégorie des « mauvaises herbes » : aucun gésier ne contenait de graine de céréales cultivées. Ceci confirme la dépendance de cette espèce aux champs riches en herbes sauvages, non traités par les herbicides.

 

Alouette des champs

Alouette des champs

 

Moins répandue que l’alouette des champs, l’Alouette lulu (Lullula arborea) se distingue de sa cousine par son chant, très différent, mais non moins remarquable par sa beauté. L’Alouette lulu fréquente les milieux mi-ouverts tels que les lisières de forêt, les landes, les bois clairs, où se trouvent des secteurs pierreux et sablonneux. Elle fréquente aussi des champs pour se nourrir.

Alouette lulu

Alouette lulu