Des mouflons sur l’Aigoual

Introduit pour la chasse dans les années 1950, le Mouflon de Corse (Ovis orientalis musimon) est devenu un animal emblématique du massif de l’Aigoual.

 

De taille modeste, il ne dépasse pas 75 cm au garrot. La brebis est plus petite et de pelage moins sombre. Elle porte rarement plus d’un agneau, qui naît à la mi-avril. Sa longévité est d’environ 14 ans. L’âge des mâles se lit en comptant les anneaux de ses cornes : les cornes en spirale du bélier sont en effet à croissance continue, ce qui permet d’estimer son âge. La femelle, quant à elle, ne possède que très rarement des cornes.

 

Une introduction réussie

C’est à l’origine un groupe de 23 individus qui ont été introduits en 1954 par la Fédération de chasse et les Eaux et forêts. Depuis, la population s’est développée peu à peu sur les pentes cévenoles. Même chassée, elle augmente de manière régulière dans le secteur de l’Aigoual et colonise d’autres communes depuis peu. On dénombre aujourd’hui environ 200 mouflons sur le massif.

Arpentant les crêtes bordées de landes, ils sont difficiles à apercevoir, mais ils ont heureusement le goût de se percher parfois sur des rochers. Ouvrez les yeux… et les oreilles ! Au détour du sentier vous pourriez être surpris par un sifflement bref et fort: c’est le cri d’alarme du mouflon ! Sa présence peut aussi être trahie au printemps par les bêlements des jeunes, simi­laires aux cris des agneaux.

 

L’ancêtre du mouton domestique

Le mouflon est à l’origine du mouton domestique actuel, les deux espèces sont donc très proches. Depuis son introduction sur les pentes de l’Aigoual, le mou­flon côtoie donc son cousin qui transhume sur le massif. L’Aigoual a toujours été une terre de transhumance, où les troupeaux viennent chercher la fraîcheur et les pâtures abondantes pendant la période estivale. La cohabitation entre les deux cousins ne semble pas poser de problème aux éleveurs, bien que les pâturages destinés aux troupeaux soient partagés avec les groupes de mouflons.

 

Un régime alimentaire varié

Le mouflon mange essentiellement des graminées, mais il peut se nourrir de 100 espèces végétales, dont des fougères, des mousses, des champignons ou encore des fleurs de genêts ou des châtaignes.

 

Mouflon - Massif de l'Aigoual