A DÉCOUVRIR


Le Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus) est un grand rapace, assez facilement observable en vol ou perché sur le sommet d’un arbre, un rocher ou un pylône électrique. C’est un spécialiste du vol stationnaire (vol « en Saint Esprit »), qu’il pratique couramment, pour repérer ses proies. Son plumage est brun uniforme par-dessus. Vu de dessous, son plumage est blanc, délicatement moucheté de brun. Sa tête, assez grosse, rappelle celle d’une chouette et ses yeux en position quasiment faciale, sont jaunes.   Oiseau migrateur, il revient aux beaux jours, quand les serpents recommencent à sortir se chauffer au soleil. Le Circaète Jean-le-Blanc a….


D’un plumage assez terne, l’Alouette des champs (Alauda arvensis) se distingue en revanche par son chant et par son vol. Son plumage est peu voyant, brun strié de brun-noirâtre, ce qui la rend presque invisible au sol. La tête possède des plumes plus longues sur le sommet de la calotte, formant une crête qui se hérisse à certains moments. L’alouette vit dans les prés et les champs. Pour se nourrir, elle les fouille, cherchant sa nourriture à vue, un peu accroupie et avançant au fur et à mesure. Courant à ras du sol où elle trouve sa nourriture, l’alouette s’y….


La Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) est un passereau de taille moyenne, au bec fort et crochu. Si la femelle présente des couleurs plus ternes, le mâle adulte est facilement reconnaissable : tête grise, masque noir, dos marron et ventre saumon.   L’oiseau doit son nom à l’utilisation qu’il fait de « lardoirs » : il empale fréquemment ses proies sur des piquants (qu’il s’agisse d’épines ou de fils de fer barbelés), que ce soit dans une perspective de stockage, ou pour dépecer plus facilement une proie d’une taille trop importante. De fait, la Pie-grièche écorcheur se nourrit non seulement d’insectes, mais également de petits….


La Genette commune (Genetta genetta), est un mammifère carnivore discret, au pelage tacheté et à la longue queue annelée. Etant un animal nocturne, la genette est difficile à observer, mais on peut relever des indices de sa présence grâce à ses « crottiers », des lieux identifiés d’une surface de 0,5 à 1,5 mètres carrés où l’animal dépose ses excréments.   La genette n’a pas de terrier fixe (sauf en période de gestation) et passe souvent ses journées à dormir sous un rocher, dans un arbre, ou encore dans un terrier inoccupé.   Même si la genette est un excellent grimpeur, à….


Introduit pour la chasse dans les années 1950, le Mouflon de Corse (Ovis orientalis musimon) est devenu un animal emblématique du massif de l’Aigoual.   De taille modeste, il ne dépasse pas 75 cm au garrot. La brebis est plus petite et de pelage moins sombre. Elle porte rarement plus d’un agneau, qui naît à la mi-avril. Sa longévité est d’environ 14 ans. L’âge des mâles se lit en comptant les anneaux de ses cornes : les cornes en spirale du bélier sont en effet à croissance continue, ce qui permet d’estimer son âge. La femelle, quant à elle, ne possède que….


Vous le verrez perché sur des rochers affleurant la surface des cours d’eau peu profond… Le cincle plongeur (Cinclus cinclus) guette sa nourriture, qu’il va chercher sous l’eau. De la taille d’un merle, de couleur marron avec un plastron blanc, cet oiseau étonnant plonge sitôt sa proie repérée – larves ou petits poissons. Il est capable de marcher, complètement immergé, dans le lit des ruisseaux, ou même de « voler » sous l’eau les ailes entrouvertes, se laissant porter par le courant sur une courte distance.


L’Apollon (Parnassius apollo) est un grand papillon blanc (un des plus grands papillons diurnes d’Europe) possédant des ocelles rouges et noires caractéristiques. Cette espèce rare et protégée est présente sur le chemin de Saint Guilhem, notamment sur le Causse de Sauveterre : ce papillon de montagne apprécie en effet les zones de pelouses, et souffre de leur raréfaction. Vous l’apercevrez peut-être volant par temps ensoleillé, en juin ou juillet, butinant le nectar des fleurs violacées (centaurées, chardons, scabieuses) qu’il affectionne. Le moindre nuage, et voilà qu’il se pose !


Le Vautour fauve  (Gyps fulvus) est une espèce protégée. Ce planeur de 2m60 d’envergure avait disparu de la région des grands causses, victime des empoisonnements de « nuisibles », du manque de nourriture (interdiction de laisser les cadavres du bétail dans la nature) et de massacres par les amateurs de trophées… Réintroduit par le Parc National dans les Gorges de la Jonte depuis 1967, maintenant près de 300 individus nichent dans l’ensemble des Causses, appréciant les courants thermiques au croisement des gorges du Tarn et les gorges de la Jonte. C’est un des plus grands oiseaux d’Europe, pesant adulte 8 à 10….


Extraits de l’ouvrage de Bernard Ricau et Vincent Decorde « LAigle royal » – Biologie, histoire et conservation – Situation dans le Massif central – Ed. Biotope (Ces auteurs résident dans le pays viganais et leur ouvrage est l’aboutissement de nombreuses années de travail et d’observations de terrain). _________   La population d’aigles royaux du Massif central est répartie sur la frange méridionale, constituée par les grands causses et les Cévennes, dans le coeur ou en zone d’adhésion du Parc National des Cévennes. Oiseau rare et espèce sommitale dans les chaines alimentaires, il fait l’objet de suivi et de mesure de protection….